Musées de Strasbourg
Illustration de la page : Actualité en une
Actualité en une

Héritage inespéré. Objets cachés au cœur des synagogues

[Exposition | Galerie Heitz]
15|10|2016-24|02|2017
Illustration de Héritage inespéré.   Objets cachés au cœur des synagogues

La découverte exceptionnelle à l’automne 2012 d’une genizah sous le plancher des combles de la synagogue de Dambach-la-Ville (Bas-Rhin) a inspiré une exposition orchestrée par le Musée Alsacien de Strasbourg et le service de l’Inventaire de la Région Grand Est. L’exposition « Héritage inespéré : objets cachés au cœur des synagogues » offre aux visiteurs un regard inédit sur le passé des communautés juives rurales.

Une genizah est un dépôt rituel d’écrits portant le nom de Dieu – et par extension – d’objets de culte usagés qui ne doivent pas être jetés et sont donc déposés dans une cache à l’intérieur de la synagogue, dans l’attente d’un éventuel enterrement au cimetière. Ce type de dépôt était jugé peu d’intérêt en France, contrairement à la situation dans d’autres pays de l’aire « ashkénaze », depuis longtemps conscients de la valeur historique, sinon artistique, de ces humbles vestiges de communautés anéanties par la Shoah.

La synagogue de Dambach-la-Ville recèle des objets d’une richesse informative exceptionnelle, tant par la variété que par l’ancienneté de certains objets (parchemins du XVe siècle, imprimés du  XVIe siècle, mappot du début du XVIIe siècle…). L’exposition présente aussi quelques exemples provenant de trois genizot découvertes dans des synagogues alsaciennes – Mackenheim, Bergheim et Horbourg- elles aussi retrouvées fortuitement, à l’occasion de travaux, et sauvées in extremis de la destruction par des chercheurs ou des amateurs passionnés.

L’exposition permet à la fois d’expliquer le concept de la genizah, de raconter l’origine des objets mais aussi de leur donner la parole. Son objectif est de faire découvrir au public, au-delà de la modestie des objets présentés, la richesse de ce type de fonds pour la connaissance de la vie quotidienne d’une petite communauté juive rurale, sous ses dimensions les plus variées, et son évolution sur plusieurs siècles, des débuts de l’ère moderne à la fin du XIXe siècle. Découvrir les caractéristiques des genizot,  permet aussi d’interroger le rapport de chacun aux objets, ce qui fait que certains ont de valeur à nos yeux, ce que l’on  jette, conserve ou transmet…

Commissaires :
Claire Decomps, conservatrice en chef du patrimoine au Service régional de l’Inventaire de Lorraine.
Elisabeth Shimells, conservatrice du Musée Alsacien de la Ville de Strasbourg.
Scénographie : Atelier Caravane.
Coproduction : Ville de Strasbourg / Service de l’Inventaire de la Région Grand Est.
Partenariat scientifique : Société pour l’Histoire des Israélites d’Alsace et de Lorraine.

Avec le soutien de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, de M. Philippe Dolfi et de Mme Doris Engel.

Cette exposition est présentée dans le cadre de la saison « Passions Partagées. Au cœur des collections », programme d’expositions consacré à la valorisation des collections des musées strasbourgeois.

Cette saison bénéficie du soutien exceptionnel de l’Eurométropole de Strasbourg.