Musées de Strasbourg
Illustration de la page : Expositions à venir
Expositions >> Expositions à venir

Se reconstruire. La vie artistique en Alsace après-guerre, autour de l’oeuvre de Jean Henninger

[Exposition | Musée Alsacien]
28|01|2016-21|04|2016
Illustration de Se reconstruire. La vie artistique en Alsace après-guerre, autour de l’oeuvre de Jean Henninger

En Alsace, la Seconde Guerre mondiale laisse derrière elle des édifices et monuments détruits, une population atteinte et traumatisée, un art à nouveau libre mais peinant à reprendre pied. Mais sur les ruines se fondent bientôt des initiatives locales, portées par la société civile et les pouvoirs publics, qui veulent insuffler à nouveau esthétique et dynamisme, par le biais d’expositions et de commandes.

Professeur à l’École des Arts décoratifs et membre de plusieurs groupes d’artistes, le sculpteur Jean Henninger (1916-1994) est un acteur important de cette période fertile en échanges et en créations.

En 1950, il obtient son premier contrat officiel pour la Ville de Strasbourg, lié à la reconstruction d’après-guerre. Il s‘agit de la restauration de la statue du « Pelleteur » fortement endommagée en septembre 1945 par un camion de l’armée. L’œuvre fait partie des statues monumentales conçues par A. Marzolff pour le pont (aujourd’hui Pont Kennedy) qui marque l’entrée de la place Brant. Grâce à la veuve de l’artiste qui lui confie la maquette de l’œuvre initiale, il recrée une copie de la sculpture afin que le pont retrouve l’intégralité de son décor. Le goût et le talent de J. Henninger pour la sculpture monumentale vont se déployer à travers les créations qui lui sont confiées sans des domaines aussi variés que la décoration d’églises nouvellement reconstruites, la conception de fontaines décoratives ou encore la réalisation de monuments aux morts ou de décors de bâtiments publics. Parmi ses nombreuses commandes publiques, on peut toujours admirer les décors des églises de Schirrhein et de Holtzwihr, de l’école de Betschdorf et de l’école maternelle Vauban à Strasbourg, la fontaine de la « Jeune fille à la tortue », place d’Austerlitz à Strasbourg, ou encore le monument aux morts de Hunspach.

En tant qu’artiste, Jean Henninger participe à de nombreuses manifestations collectives. Il fait montre d’un engagement constant et important dans les diverses associations d’artistes qui se créent au sein de l’Association des Artistes indépendants d’Alsace. Il est ainsi secrétaire de L’Issue, le premier groupe d’artistes fondé à Strasbourg immédiatement en octobre 1945, à l’image du Groupe de Mai créé par Hans Haug à la fin du premier conflit mondial, dont le président est Roger Marx. Ce groupe se fondra par la suite dans le « Groupe des Sept » puis le « Groupe de l’Œuf ». L’objectif principal est de regrouper les artistes pour permettre la tenue d’expositions collectives et individuelles. Jean Henninger exposera ainsi très régulièrement tout au long de sa carrière au sein de ces associations.

Professeur de sculpture à l’École des Arts décoratifs à partir de 1956 et jusqu’à sa retraite en 1984, Jean Henninger forme de nombreux artistes, parmi lesquels Thierry Delorme ou Bruno Desnoues.

L’exposition au Musée Alsacien de la Ville de Strasbourg présente près d’une quarantaine d’œuvres de Jean Henninger assortie de documents d’archives et de photographies. Elle a été préparée par l’équipe du Musée Alsacien et l’ensemble des services des musées de Strasbourg, avec le concours scientifique de Bernadette Schnitzler, conservateur en chef du Musée Archéologique, et de Pascal Henninger, fils de l’artiste.

 

Programmation culturelle

- Visite « Jean Henninger et son temps », avec Bernadette Schnitzler et Pascal Henninger : vendredi 5 février à 12h30

- Visite commentée de l’exposition : dimanche 28 février à 11h