Musées de Strasbourg
Illustration de la page : Actualité en une
Actualité en une
Location d'espaces
 

Jeunes premiers

[Exposition | Aubette 1928]
30|11|2012-31|12|2012
Illustration de Jeunes premiers

Une exposition Accélérateur de particules en partenariat avec les Musées et l’Artothèque de la Ville de Strasbourg

L’Aubette, à Strasbourg, est bien connue pour les décors géométriques réalisés en 1928 par Theo Van Doesburg, Sophie Taeuber et Jean Arp. Ancien complexe de loisirs comprenant un restaurant, deux dancings, une salle de billard, une salle des fêtes et un cinéma, l’Aubette a également été de 1928 à 1938 un lieu de divertissement et de diffusion d’œuvres cinématographiques, de concerts, de spectacles, de danse…dont la mémoire est aujourd’hui perdue. 

C’est à cette histoire oubliée de l’Aubette que réfèrent les œuvres de l’exposition Jeunes premiers présentée dans le cadre REGIONALE 13. Jeunes premiers rassemble des œuvres de jeunes artistes nés entre 1975 et 1987 ayant en commun de croiser différentes pratiques artistiques (chant, danse, musique, cinéma…) et de revisiter le concept de synthèse des arts porté par les avant-gardes du début du XXème siècle.

Dès l’entrée, le vertige bucolique de la vidéo Innocent still de Stephen Baltensperger trouble avec sa bande son psalmodiant des cotations boursières. Dans l’escalier, l’œuvre sonore Rythme infini de Colin Champsaur introduit le visiteur/spectateur dans cet espace d’exposition de tous les possibles. Le ciné-dancing redevient cinéma avec Frigidaire,  vidéo « vintage » de Sélène States, explorant le quotidien d’une femme américaine des années cinquante rendu absurde par le décorum dans lequel elle évolue. Les vidéos proches du karaoké de Céline Trouillet, légères de prime abord, révèlent en réalité l’histoire intime du chanteur.

La sélection vidéo « Très jeunes premiers » diffusée sur un moniteur unique, comprenant des œuvres de Bertrand Flanet, Jeanne Berger, Bradley Alexander, Benedikt Dichgans, Claudia De la Torre, et Johanna Wagner, est pensé comme un espace de liberté montrant les expérimentations de très jeunes artistes, récemment diplômés, dont l’œuvre est en construction.

Le Foyer-bar accueille l’installation Contemplation II de Steven Schoch se référant directement au monde du spectacle, et interrogeant l’exposition médiatique éphémère.

La salle des fêtes résonne de l’installation sonore einsbissechzehn de Ephraim Wegner et Julia Weinmann et invite à une déambulation sensorielle à travers l’évocation d’architectures absentes.

Un programme de performances de Judith Deschamps, Saskia Edens, Chris Regn/Andrea Saemann, Jürgen Oschwald et Paul Souviron, pensé comme partie intégrale de l’exposition, vient compléter les œuvres présentées en permanence.

Se fondant sur la constitution d'un fonds de dessins, d’estampes et de photographies destinés au prêt, l'Artothèque de la Ville de Strasbourg, ouverte depuis novembre 2010, contribue à la sensibilisation des publics à l'art d'aujourd'hui et encourage par ses acquisitions et son travail de médiation les créateurs en activité. Dans le cadre de REGIONALE 13, l’Artothèque présente une exposition au féminin de créations sur papier : cinq artistes, cinq femmes, vingt œuvres. Sont présentées à cette occasion des acquisitions récentes de l’Artothèque mais également de nouvelles propositions venant enrichir cette exposition où la légèreté nourrit la force.

Les visiteurs peuvent ainsi découvrir dans l’espace de l’Artothèque l’univers poétique et contemplatif des jeux de matière et de superposition de Maren Ruben. Ces oeuvres cohabitent avec celles de Flurina Badel, renouant avec la tradition ancestrale du travail du fil, évoquant la féminité mêlée à une certaine idée de la violence. Esther Hiepler propose sur le mur du fond une sélection de plusieurs dessins de petits formats, compilés de manière à se poursuivre à l’infini. Les travaux d’Anja Kniebühler, mêlant papiers percés à l’aide d’aiguilles et travail à l’encre, se laissent lentement découvrir par un examen précis de la part du spectateur, interrogeant ainsi l’acuité de son regard. Enfin, les lignes superposées de Gertrud Genhart s’entrelacent, apparaissent et disparaissent, créant un espace autre, en dehors des oeuvres, virtuel.

L’apparente fragilité de cette sélection d’œuvres sur papier en est finalement sa force. L’évanescence du trait, une certaine économie de moyen et la délicatesse des matériaux utilisés, participent paradoxalement mais volontairement à l’intensité de ces travaux, qui ne peut laisser le spectateur indifférent.

Depuis 1999, REGIONALE est devenue le rendez-vous artistique de la fin d’année aux frontières de la Suisse, l’Allemagne et la France; seul exemple de collaboration transfrontalière entre seize lieux d’art contemporain, elle réunit des artistes confirmés de la scène locale et présente de jeunes talents.   


Artistes:

Bradley Alexander, Flurina Badel, Stefan Baltensperger, Jeanne Berger, Colin Champsaur, Judith Deschamps, Claudia De la Torre, Benedikt Dichgans, Saskia Edens, Bertrand Flanet, Gertrud Genhart, Esther Hiepler, Anja Kniebühler, Jurgen Oschwald, Chris Regn, Maren Ruben, Andrea Saemann, Steven Schoch, Paul Souviron, Selene States, Céline Trouillet, Johanna Wagner, Ephraim Wegner, Julia Weinman

 

Soirée performances à l’Aubette 1928 le vendredi 14 décembre de 18h-20h avec Saskia Edens, Chris Regn/Andrea Saemann, Jürgen Ochwald