Musées de Strasbourg
Illustration de la page : Actualité en une
Actualité en une
Location d'espaces
 

Loutherbourg (Strasbourg 1740- Londres 1812)

[Exposition | Musée des Beaux-Arts]
17|11|2012-18|02|2013
Illustration de Loutherbourg (Strasbourg 1740- Londres 1812)

Tourments et chimères

L’exposition dans sa ville natale marque le bicentenaire de la mort du peintre « franco-anglais » Philippe-Jacques de Loutherbourg. Il s’agit de la première rétrospective en France de cet artiste et de la seule après une exposition qui eut lieu en 1973 à Londres.

Grâce à une centaine d’œuvres, venant de collections publiques et privées de France mais aussi de Grande-Bretagne et des Etats-Unis, tant peintures qu’œuvres sur papier, elle vise à montrer toutes les facettes de son art. L’artiste connut très jeune, dès 1763, le succès à Paris et fut acclamé par Diderot qui vit en lui un prodige. En 1771 il s’établit à Londres et s’intégra parfaitement au milieu anglais. Membre dela RoyalAcademy, portraituré par Gainsborough, il fut reconnu par ses pairs et par le public comme l’un des plus importants peintres de son temps.

Sa vie privée fut tumultueuse : travaillant à Paris auprès du peintre Casanova (frère du célèbre aventurier) il se brouilla rapidement avec lui ; peu après un mariage conflictuel, il quitte tout pour s’établir à Londres ; là il s’arrêta un temps peindre pour dispenser des soins médicaux par imposition « magique » des mains, se rapprochant des expériences contemporaines du célèbre Cagliostro, un temps son ami, et de Mesmer…

À Londres, Loutherbourg fut en contact étroit avec le monde du théâtre, d’où dérive une part fascinante de son œuvre. S’il reste surtout connu par ses pastorales et ses paysages dans lesquels il évoque parfois une Nature dangereuse et sublime, il fut aussi un peintre d’histoire d’une originalité frappante (tirant ses sujets de la Bibleou de l’histoire moderne). Par conséquent c’est sans doute d’abord la polyvalence et une grande facilité d’exécution qu’il faut retenir chez l’artiste.

L’exposition aborde son œuvre d’une manière chronologique tout en s’attachant, à l’intérieur de ce cadre, à certaines thématiques :

. les pastorales

. les naufrages

. la peinture d’Histoire (Bible et batailles)

. les paysages anglais

. les dangers de la Nature

La production graphique, dessins et estampes (dont l’important ensemble du Cabinet des Estampes et Dessins de Strasbourg), est aussi une des révélations de l’exposition.

Alsacien de naissance mais européen par son talent, Loutherbourg, véritable personnage de roman, incarne l’époque des Lumières tout en préfigurant pleinement le Romantisme.

Commissariat : Dominique Jacquot, conservateur en chef du Musée des Beaux-Arts, et Olivier Lefeuvre, docteur en histoire de l’art, assistés par Céline Marcle (assistante au Musée des Beaux-Arts).

 

Plus:
- Connaître la programmation des visites individuelles